Rapports hebdomadaires: Alarmphone a connu des quarts de travail tout autant calmes que chargés

11 – 17 janvier 2016

La semaine dernière, l’Alarmphone a été informé de 37 cas de détresse en mer Égée et d’un cas dans l’ouest de la mer Méditerranée. Selon les conditions météorologiques changeantes, les membres d’Alarmphone ont connu des quarts de travail tantôt tranquilles, tantôt chargés. Chaque fois que la mer semble calme, beaucoup de bateaux sortent en mer, malgré le froid. Dans les premières semaines de janvier 2016, plus de 30’000 personnes ont atteint la Grèce en passant par la mer Égée. En comparaison avec les 1’500 personnes qui l’ont fait en janvier 2015, cela représente une augmentation considérable et montre que la nouvelle année commence de la même manière que la précédente s’est terminée, c’est-à-dire, avec des mouvements transfrontaliers sans précédent.

En même temps, le taux de mortalité sous le régime frontalier européen continue d’augmenter. Beaucoup de voyageurs sont morts la semaine dernière et des corps de personnes ayant péri lors de naufrages antérieures ont été retrouvés le long des plages turques et grecques. Lundi, au moins deux femmes et un enfant se sont noyés entre Ayvacık et Lesbos et deux hommes et un garçon étaient portés disparus. Mardi, les corps de cinq hommes et une femme ont été retrouvés échoués sur les plages de Seferihisar, province côtière d’Izmir. Vendredi, au moins quatre personnes, dont trois enfants, sont mortes lorsque leur bateau se dirigeant vers Lesbos coula. Samedi, cinq corps ont été retrouvés sur les plages de l’île grecque de Samos.

Veuillez trouver ci-dessous, des résumés des appels de détresse que nous avons reçus la semaine dernière ainsi que des liens vers les rapports complets :

Mer Égée

Lundi 11 janvier 2016, notre équipe a été informée de 2 situations d’urgence concernant des groupes de voyageurs échoués sur les îles grecques de Samos et Farmakonisi. Par la suite, nous avons reçu la confirmation que les deux groupes avaient été retrouvés et sauvés (voir : http://watchthemed.net/index.php/reports/view/406).

Mardi 12 janvier, on nous a fait part d’un cas d’urgence dans la région égéenne. Nous avons reçu un message WhatsApp d’un ami militant qui nous a informés qu’un bateau transportant 50 personnes était en route vers l’île grecque de Nera. Le navire a dérivé pendant plusieurs heures avant d’être secouru par les garde-côtes turcs (http://watchthemed.net/index.php/reports/view/407).

Mercredi 13 janvier, notre équipe a été informée qu’un groupe de réfugiés en Turquie avait pour but de traverser la mer Égée. À 06 h 14, une personne de contact a informé notre équipe que le groupe s’apprêtait à prendre le large. Notre interlocuteur est resté en contact avec le groupe d’environ 40 personnes. Nous avons reçu plus tard une mise à jour de la situation. Notre interlocuteur nous a confirmé que le bateau était bien arrivé sur Lesbos et que les passagers étaient sains et saufs (voir : http://watchthemed.net/index.php/reports/view/408).

Jeudi 14 janvier, l’Alarmphone a été informé de 14 situations d’urgence dans la région égéenne. Quatre navires en détresse ont été secourus par les garde-côtes turcs et ils auraient probablement porté secours à deux autres bateaux. Quatre navires ont été secourus par des garde-côtes grecs près de Lesbos et deux navires sont parvenus à atteindre l’île de manière indépendante. Nous avons également reçu un témoignage de première main d’un groupe de voyageurs qui avait été attaqué en mer et secourus par la suite par les garde-côtes turcs (voir : http://watchthemed.net/index.php/reports/view/410).

Vendredi 15 janvier, nous avons été informés de 16 situations d’urgence dans la région égéenne. Trois bateaux ont été secourus par les garde-côtes turcs et cinq par les garde-côtes grecs. Dans l’une des situations, il n’était pas clair si le groupe avait atteint la Grèce par ses propres moyens ou s’il avait également été secouru par les autorités grecques. On nous a informés que 4 groupes de voyageurs s’étaient échoués. Nous avons reçu la confirmation de sauvetage d’un des bateaux. Dans les autres cas, ce n’était que des présuppositions. En outre, 3 bateaux ont pu atteindre les îles grecques (voir : http://watchthemed.net/index.php/reports/view/413).

Samedi 16 janvier, à 1 h 20 du matin, une personne de contact nous a informés via WhatsApp qu’un bateau transportant 45 passagers se déplaçait vers l’île grecque de Psérimos. Ils étaient encore dans les eaux turques. Nous n’arrivions pas à les joindre et notre interlocuteur avait déjà alerté les garde-côtes turcs puisque le navire semblait être en détresse. À 03 h 00 du matin, notre interlocuteur nous a informés que les garde-côtes turcs avaient confirmé le sauvetage (voir : http://watchthemed.net/index.php/reports/view/411).

Dimanche 17 janvier, vers 08 h 00, notre équipe a été informée qu’un groupe de 30 personnes, essentiellement des femmes et des enfants, s’était échoué sur l’île grecque de Kastellórizo. Nous avons pu joindre le groupe à 09 h 20 et ils nous ont expliqué qu’ils avaient déjà informé les garde-côtes grecs. Nous avons ensuite contacté l’autorité portuaire de Kastellórizo qui nous a expliqué que, compte tenu des conditions météorologiques difficiles, il leur était impossible de sortir en mer pour les secourir. Ils rejoindraient le groupe sur la terre ferme à condition que celui-ci trouve un chemin. À 09 h 35, lorsque nous avons informé le groupe, ils ont répondu qu’il leur était impossible d’escalader les rochers étant donné qu’un homme handicapé, des femmes enceintes et de nombreux enfants étaient à bord. L’autorité portuaire a insisté sur le fait qu’ils devaient atteindre la route pour qu’elle puisse leur venir en aide. Quelques heures plus tard, à 12 h 20, nous avons appris que certains membres du groupe avaient tenté de trouver une route alors que les autres étaient restés à l’emplacement initial. À 14 h 32, ils étaient toujours en train d’attendre. À 15 h 42, la police nous a informés qu’elle avait retrouvé le groupe. Quelques minutes plus tard, le groupe confirmait leur sauvetage (voir :

http://watchthemed.net/index.php/reports/view/412).

 

Mer Méditerranée occidentale

 

Vendredi 15 janvier, l’Alarmphone a été informé d’une situation d’urgence dans l’ouest de la mer Méditerranée. Entre 8 h 29 et 8 h 42, notre équipe a reçu plusieurs appels d’un numéro de téléphone marocain, nous faisant part d’un cas de détresse. Alors que la connexion était mauvaise, nous avons pu découvrir qu’environ 11 personnes étaient à bord d’un bateau dans l’ouest de la mer Méditerranée. Ils nous ont dit qu’ils avaient vu un gros navire de couleur rouge mais qu’ils n’avaient pas réussi à l’atteindre. Ils ont expliqué que l’eau entrait dans leur bateau et que les vagues étaient hautes. Nous n’avons, cependant, pas pu être informés sur leur lieu de départ et leur position actuelle. Nous avons contacté Salvamento Maritimo et transmis les détails de l’affaire. Notre dernier contact avec le bateau était à 09 h 03, lorsque les voyageurs ont répété qu’ils apercevaient un gros navire rouge. Après coup, ils étaient injoignables. À 18 h 36 le Salvamento Maritimo a confirmé que le navire avait été retrouvé et intercepté par la marine marocaine (voir : http://watchthemed.net/index.php/reports/view/409).

Matériel

  • pdf

    Weekly Alarm Phone Report, 11-17 January 2016

    Download
Watch the Med Logo

Support the Hotline


Nous travaillons principalement en Anglais, du coup la version anglaise du site sera la plus à jour. Cependant, nous travaillons continuellement à la mise à jour du site dans les autres langues