Rapports hebdomadaires: La nouvelle année débute avec plus de 60 morts en mer Égée et à Ceuta (Espagne)

Rapport bimensuel Alarmphone, 28 décembre 2015 – 10 janvier 2016

 

À quelques jours seulement de la nouvelle année et déjà plus de 50 personnes ont péri en tentant de traverser la mer Égée. [1] L’année dernière, on comptait plus d’un million d’arrivées en Europe par la mer. Ces voyageurs n’avaient pas d’autre choix que d’atteindre l’Europe en traversant la mer Méditerranée et plus de 3’750 d’entre eux se sont noyés lors de leurs voyages périlleux. [2] Le 2 janvier 2016, nous avons assisté à la première mort en mer Égée. Selon les médias, un garçon de deux ans est tombé du bateau duquel nous avions été en contact durant leur traversée, lorsque celui-ci a heurté les rochers au large de l’île grecque d’Agathonisi. [3] Cette mort nous rappelle celle d’Aylan Kurdi et celle de tous les autres enfants ayant perdu la vie en 2015, ainsi que ceux dont les vies sont, chaque jour, mises en danger. Le mardi 5 janvier, l’Alarmphone a assisté de nouveau à la mort d’au moins 34 personnes, dont de nombreux enfants, au large de la côte turque. Au moins deux bateaux ont chaviré tôt ce jour-là, en raison de la houle. Les garde-côtes turcs sont arrivés trop tard pour sauver tous les passagers.

 

Des tentatives répétées pour franchir les barrières de la frontière militarisée dans les enclaves espagnoles de Ceuta et Melilla ont aussi eu lieu en Méditerranée occidentale. Des centaines de voyageurs ont de nouveau essayé d’entrer en Europe en passant par-dessus les clôtures ou en les contournant à la nage. Ce faisant, au moins trois hommes se sont noyés dans la nuit du 3 janvier et beaucoup d’autres ont été violemment bloqués par les forces marocaines. D’autres voyageurs ont été repoussés par la Garde civile espagnole, après avoir franchi les barrières avec succès. [4]

 

Dans ce contexte de violence, il est surprenant de voir combien de voyageurs parviennent encore à atteindre les côtes européennes, même pendant l’hiver. Malgré les tentatives désespérées de l’Union européenne pour restabiliser son régime frontalier tombé en ruine, il semblerait que seules les mauvaises conditions météorologiques puissent empêcher les migrants de franchir la frontière maritime pour rejoindre les îles grecques. Les gardes-frontières nationaux et l’agence européenne de surveillance des frontières Frontex restent impuissants face à cette situation. Toutefois, ces voyages mettent en danger la vie de tous ceux qui s’y aventurent. Par conséquent, l’Alarmphone continuera de lutter contre la brutalité des frontières européennes en 2016. Aucun enfant et aucun adulte n’auraient besoin de risquer leurs vies sur des embarcations de fortunes si des chemins sécurisés vers l’Europe étaient ouverts.

 

Résumé des cas

Au cours des deux dernières semaines, l’Alarmphone a été averti de 58 cas d’urgence, dont 57 qui ont eu lieu en mer Égée et 1 dans l’ouest de la mer Méditerranée. Les résumés et les liens vers les différents rapports se trouvent ci-dessous.

 

Mer Méditerranée occidentale

Le samedi 2 janvier 2016 à 9 h 15, un interlocuteur a appelé l’Alarmphone d’un numéro de téléphone marocain, nous informant qu’un bateau avait quitté Tanger (Maroc) à 2 heures du matin avec 11 personnes à bord, dont 2 femmes parmi eux. N’ayant pas pu atteindre les voyageurs directement, à 9 h 50, nous avons informé l’organisation de secours espagnol Salvamento Maritimo (S.M.) et leur avons transmis le numéro de téléphone des gens du voyage. Seulement 90 minutes plus tard, à 11 h 20, l’interlocuteur nous informa que les voyageurs avaient été secourus par la S.M. et étaient arrivé sains et saufs en Espagne (voir : http://watchthemed.net/index.php/reports/view/400).

 

Mer Égée

Le lundi 28 décembre 2015, l’Alarmphone a été informé que 3 groupes d’au moins 230 voyageurs étaient coincés sur l’île grecque de Farmakonisi et qu’un autre groupe d’environ 70 voyageurs s’était échoué sur l’île grecque de Pasas. Tandis que les voyageurs sur Pasas furent récupérés et menés à temps à Chios par le groupe de soutien de réfugiés de l’île, les groupes sur Farmakonisi durent attendre jusqu’à 24 heures avant d’être transférés à Leros. En outre, nous avons été avisés qu’un bateau en partance pour l’île grecque de Lesbos était en détresse. Après avoir informé la garde côtière turque, nous avons perdu contact avec ce bateau, mais nous avons appris que les voyageurs avaient refusé le secours des gardes-côtes turcs et qu’ils avaient continué leur voyage vers la Grèce. Plus de 12 heures après leur appel de détresse, nous avons reçu la confirmation qu’ils étaient arrivés sains et saufs sur Lesbos (voir :

http://watchthemed.net/index.php/reports/view/395).

 

Le mardi 29 décembre 2015, l’Alarmphone a été informé de l’échouement de 4 groupes de voyageurs sur les îles grecques de Pasas et Kalymnos. De plus, on nous a signalé que 2 bateaux étaient en détresse près de l’île grecque de Lesbos. L’Alarmphone peut confirmer le sauvetage d’un de ces bateaux, tandis qu’il n’était pas possible de joindre l’autre après avoir alerté les garde-côtes grecs (voir : http://watchthemed.net/index.php/reports/view/396).

 

Le mercredi 30 décembre, l’Alarmphone s’est occupé de 3 bateaux en détresse en route pour les îles grecques de Agathonisi, Lesbos et Pasas. Alors que les garde-côtes turcs interceptaient l’un de ces bateaux, un autre fut secouru par les gardes-côtes grecs et les voyageurs du troisième bateau furent arrêtés après leur arrivée sur l’île de Pasas. De plus, ce jour-là, nous avons été informés qu’un groupe de voyageurs s’était échoué sur l’île grecque de Farmakonisi et y était resté bloqué pendant plus de quatre jours (voir : http://watchthemed.net/index.php/reports/view/397).

 

Le vendredi 1er janvier 2016, l’Alarmphone a été informé que 2 bateaux en chemin vers l’île grecque de Lesbos étaient en détresse. Alors que l’une des embarcations parvint à attendre l’île, l’autre fut secouru par les gardes-côtes turcs et transféré en Turquie (voir : http://watchthemed.net/index.php/reports/view/398).

 

Le samedi 2 janvier 2016, l’Alarmphone a été tenu au courant que 4 bateaux en route vers les îles grecques de Lesbos et Agathonisi étaient en détresse et que deux groupes de voyageurs s’étaient échoués sur les îles grecques de Samos et de Pasas. Tous ont été secourus, mais au cours d’une des opérations de sauvetage, un garçon de deux ans est passé par-dessus bord et s’est noyé. Il fut la première victime du régime frontalier européen en 2016 (voir :

http://watchthemed.net/index.php/reports/view/399).

 

Le dimanche 3 janvier 2016, l’Alarmphone a été avisé que 10 bateaux en chemin vers les îles grecques de Farmakonisi, Samos, Lesbos, Kos et Pasas étaient en détresse. Un groupe s’était désorienté sur la côte turque, tandis que trois groupes s’étaient échoués sur les îles grecques de Farmakonisi, Samos et Pasas et furent secourus et transférés sur de plus grandes îles par la suite. De plus, l’Alarmphone avait été en contact avec 6 bateaux en détresse. Quatre bateaux ont atteint les îles grecques de Lesbos et Samos ou ont été secourus par les garde-côtes grecs, tandis que 2 groupes de voyageurs ont été interceptés par les gardes-côtes turcs (voir : http://watchthemed.net/index.php/reports/view/401).

 

Dans la nuit de lundi à mardi 5 janvier 2016, vers minuit, l’Alarmphone a été alerté qu’un ou deux bateaux étaient en détresse en mer Égée. Les bateaux étaient en route pour Lesbos, mais toujours dans les eaux turques, où ils ont du faire face à une mer agitée avec des vagues extrêmement hautes. Pour cette situation, nous avons coopéré avec plusieurs autres groupes solidaires et individus et avons informé les gardes-côtes turcs, qui ont entamé une opération de recherche. À 2 heures du matin, nous avons reçu la nouvelle par deux des personnes de contact que les garde-côtes turcs avaient sauvé les gens du voyage. Cependant, nous avons appris, plus tard, que certains passagers avaient été secourus, mais qu’environ 17 ou 18 autres s’étaient noyés (voir : http://www.watchthemed.net/index.php/reports/view/405).

 

Le mercredi 6 janvier 2016, l’Alarmphone a été informé qu’un bateau mettait le cap sur Agathonisi. À 6 h 11, on nous a informés qu’un bateau, transportant environ 100 personnes dans les eaux turques, se dirigeait vers Agathonisi. Les passagers n’étaient pas dans une situation de détresse immédiate. À 7 h 24, quand le bateau était sur le point d’entrer dans la zone de recherche et sauvetage grecque, il fut intercepté par un bateau de la garde côtière turque et ramené en Turquie (voir : http://www.watchthemed.net/index.php/reports/view/404).

 

Dans la nuit de vendredi à samedi et durant la journée du samedi 9 janvier 2016, l’Alarmphone a été informé de 15 cas de détresse en mer Égée avec entre 500 et 600 voyageurs impliqués. Dans 5 cas, les voyageurs s’étaient échoués sur les îles grecques, à savoir sur Pasas, Farmakonisi et Kastellorizo. Dans tous les cas, les voyageurs échoués furent secourus, même si certains durent attendre jusqu’à dimanche. Les dix autres cas concernent les bateaux en détresse près des îles de Samos, Chios, Lesbos, Agathonisi et Nera. Dans presque tous les cas, la bonne arrivée en Grèce des voyageurs a pu être confirmée, certains bateaux sont même arrivés en Grèce sans aucune assistance. Dans deux des cas, nous n’avons pas pu obtenir de confirmation définitive de l’arrivée des bateaux (voir : http://www.watchthemed.net/index.php/reports/view/403).

 

Le dimanche 10 janvier 2016, l’Alarmphone a été avisé de 7 cas en mer Égée : 5 cas de détresse en mer près de Lesvos et Samos et 2 cas de voyageurs échoués sur les îles grecques de Farmakonisi et Samos. Dans tous les cas sauf un, nous avons pu veiller à ce que les voyageurs arrivent sains et saufs. Dans un des cas, les voyageurs ont été secourus par les gardes-côtes turcs et ramenés en Turquie, dans les autres cas, les voyageurs ont atteint la Grèce. Dans le cas des voyageurs échoués sur Samos, nous n’avons pas pu obtenir une confirmation définitive de leur sauvetage, mais nous avons appris que les autorités grecques effectuaient des opérations de sauvetage sur Samos (voir : http://www.watchthemed.net/index.php/reports/view/402).

[1] http://data.unhcr.org/mediterranean/regional.php

[2] http://missingmigrants.iom.int/mediterranean

[3] http://www.theguardian.com/world/2016/jan/03/toddler-becomes-europes-first-refugee-casualty-of-2016

[4] http://www.publico.es/sociedad/mueren-ahogados-tres-subsaharianos-intentaban.html

Matériel

  • pdf

    Alarm Phone Bi-Weekly Report 28 December 2015 - 10 January 2016

    Download
Watch the Med Logo

Support the Hotline


Nous travaillons principalement en Anglais, du coup la version anglaise du site sera la plus à jour. Cependant, nous travaillons continuellement à la mise à jour du site dans les autres langues