Les violations des droits de l'homme sur l'île de Farmakonisi

Strasbourg le 15/12/2015

Watch The Med Alarm-Phone demande le transfert immédiat de tous les réfugiés échoués sur l’île militaire grecque de Farmakonisi – des voyageurs coincés sur cette île dans des conditions inhumaines.

Nous condamnons fermement les violations des droits de l’Homme qui se produisent sur l’île de Farmakonisi et en mer Égée. Nous exigeons le transfert immédiat des réfugiés de Farmakonisi dans d’autres îles où des capacités de soutien sont disponibles et où les gens ne sont pas soumis à un régime militaire. Nous exigeons également des infrastructures d’accueil adéquates, et que le HCR, les ONG et les associations de solidarité soient autorisés à accéder à cette île militarisée.

Au cours des dernières semaines, Alarm-Phone a dénoncé à plusieurs reprises les conditions de vie et le danger auxquels les voyageurs doivent faire face, après avoir traversé la mer Égée et s’être échoué dans différentes îles grecques. Ils restent des heures ou des jours entiers dans l’attente d’être secourus par les autorités grecques. Farmakonisi est une île où de nombreuses personnes échouées restent parfois retenues pendant plusieurs jours. La situation des voyageurs dans cette île est différente de celle des autres Îles aux alentours en raison du statut militaire particulier de l’île.

Farmakonisi est une île inhabitée, un observatoire militaire et une zone d’accès restreint. Une unité spéciale de contrôle militaire y stationne, sous l’autorité du ministère de la Défense grecque. La situation actuelle sur cette île est particulièrement dramatique pour les réfugiés en raison de l’absence de toute infrastructure d’accueil. Les migrants qui arrivent sur l’île sont pris en charge uniquement par l’armée jusqu’à ce que les autorités portuaires de Leros s’occupent de les transférer dans une autre île. L’accès à Farmakonisi afin de répondre aux besoins essentiels des nouveaux arrivants n’a jamais été accordée aux ONG ni au HCR. Cela fait longtemps maintenant que le HCR cherche en vain à obtenir l’autorisation de mettre en place une installation de premier accueil sur l’île.

Dans la plupart des cas, les réfugiés ne reçoivent pas de nourriture et d’eau en quantité suffisante, et n’ont même pas un abri véritable. Parfois même, ils n’ont ni nourriture ni eau avant plusieurs heures. Les passagers de nombreux cas de bateaux en détresse ont témoigné auprès de nous qu’ils étaient restés sans couverture, et qu’aucune aide n’avait été apportée même aux plus petits nourrissons. Et bien sûr, étant donné que de nombreux réfugiés sont des survivants de la guerre dans leur pays d’origine, se trouver face à des forces militaires dans l’île après une traversée en mer éprouvante est une expérience traumatisante et une situation difficile en soi.

Les services de garde-côte de Leros, qui sont responsables du transfert des voyageurs hors de Farmakonisi, bien souvent tardent à répondre à leurs appels de détresse. Nous avons des témoignages suggérant que beaucoup de migrants ont été contraints de rester à Farmakonisi plusieurs jours avant d’être transférés.

En outre, les voyageurs ont signalé qu’ils avaient été victimes de mauvais traitements par les militaires stationnés sur l’île, rapportant qu’ils avaient été menacés et battus. Nous reconnaissons qu’il y a eu une amélioration par rapport à la situation antérieure ; de tels cas de violence semblent se produire moins fréquemment . Nous dénonçons cependant l’impunité qui caractérise toutes les violations des droits humains observées dans cette île jusqu’à ce jour.

Par ailleurs, de nombreuses violations des droits humains sur Farmakonisi consistant en pratiques de refoulement illégales ont été notifiées par les différents groupes de militants des droits de l’Homme tout au long des trois dernières années. De nouveaux arrivants ont été détenus sur l’île, parfois maltraités et même torturés (1).

Farmakonisi est devenue particulièrement réputée quand, le 20 janvier 2014, huit enfants et trois femmes sont morts dans le naufrage de leur bateau survenu près de l’île alors qu’il était remorqué par les garde-côtes grecs dans une opération de refoulement en violation du droit international. En juillet 2014, les survivants et les familles des victimes ont lancé une procédure judiciaire, mais les autorités grecques ont mis fin à l’enquête en Grèce (2). En janvier 2015, l’affaire a été portée devant la Cour européenne des droits de l’homme.

Nous, membres d’Alarme-Phone, recevons de nombreux appels d’urgence et de détresse en provenance de l’île de Farmakonisi. Nous continuons d’offrir notre soutien et notre aide, en coopération avec les autorités grecques, mais nous documentons également des témoignages de violations de droits de l’Homme que nous transmettons non seulement aux autorités pour des compléments d’enquête interne, mais aussi à destination du public .

Chaque défaut d’assistance d’une personne en danger, chaque cas de mauvais traitements devrait donner lieu à une procédure judiciaire. La souffrance humaine doit cesser. Les réfugiés sont pas des envahisseurs du territoire européen, ni des cibles pour les militaires ; ils sont des HUMAINS qui ont besoin de protection internationale.

Encore une fois : Nous condamnons fermement toutes les violations des droits de l’Homme qui se produisent sur l’île de Farmakonisi et au large. Nous exigeons le transfert immédiat des réfugiés de Farmakonisi dans d’autres îles où des capacités de soutien sont disponibles et où les gens ne sont pas soumis à un régime militaire. Nous exigeons également des infrastructures d’accueil adéquates, et que le HCR, les ONG et les associations de solidarité e soient autorisés à accéder à cette île militarisée.

La liberté de circulation est un droit pour tous !

Alarme Téléphone 15 Décembre ici à 2015

Additional information:

Farmakonisi (Greek: Φαρμακονήσι) lies south of Agathonisi, east of the islands of Leipsoi, Patmos and Leros, and north of the islands of Kalymnos and Pserimos.

(1) Pro Asyl published a very detailed report on push-backs in November 2013 and exposed several such instances near Farmakonisi, including cases where the travellers had already landed on the island of Farmakonisi and were pushed back afterwards. See: http://www.proasyl.de/fileadmin/fm-dam/l_EU_Fluechtlingspolitik/proasyl_pushed_back_24.01.14_a4.pdf

(2) The appeal of the survivors and families can be found here: http://www.proasyl.de/en/home/farmakonisi-we-demand-justice/

Matériel

  • pdf

    20151215 Press Release Alarm Phone Farmakonisi

    Download
  • pdf

    Greek Press Statement: Human Rights Violations On The Island Of Farmakonisi

    Download
  • pdf

    communiqué de presse 151215_final

    Download
Watch the Med Logo

Support the Hotline


Nous travaillons principalement en Anglais, du coup la version anglaise du site sera la plus à jour. Cependant, nous travaillons continuellement à la mise à jour du site dans les autres langues